Diverses Cités

Conseil Régional d'Ile-de-France : parrainage aux élèves sans papiers

Idées et opinions AUBERVILLIERS / LA COURNEUVE / ÉPINAY / L'ÎLE-SAINT-DENIS / PIERREFITTE / SAINT-DENIS / STAINS / VILLETANNEUSE

rechercher

dimanche 25 février 2018 / 21h55

aucun

Conseil Régional d'Ile-de-France : parrainage aux élèves sans papiers

publié le 05 mai 2011 à 09h02 / écrit par Véronique LOPEZ , Diverses Cités / lu 1040 fois / commenté 0 fois



Vendredi 6 mai, les élus régionaux des Groupes socialiste, Front de Gauche PCF-GU-AC, Europe Ecologie - Les Verts, PRG-MUP et Front de gauche & Alternatifs parraineront avec Henriette Zoughebi,vice-présidente en charge des lycées, plusieurs dizaines de lycéens sans papiers dans l’hémicycle du Conseil régional.

Cette manifestation s’inscrit dans la droite ligne d’une résolution de la majorité régionale votée en séance plénière le 1er octobre 2010, affirmant la solidarité de ses élus avec les élèves sans papiers des lycées franciliens, les plaçant sous leur protection et s’engageant à soutenir toutes les initiatives en faveur de leur régularisation. Depuis ce vote, plus de cent établissements des huit départements d’Île-de-France ont à leur tour voté des vœux de soutien à leurs élèves sans papiers ou menacés de le devenir. De multiples actions ont été conduites pour empêcher leur expulsion et demander leur régularisation. Des pétitions circulent dans les lycées, des équipes éducatives se mobilisent, des chefs d’établissement interviennent, des parents, des enseignant-e-s, des élèves eux-mêmes exigent des papiers pour les jeunes qui en sont privés.

Un geste symbolique à la veille des examens

A la veille de la période des examens, l’enjeu devient doublement important : pouvoir se présenter aux épreuves, et pouvoir continuer ses études. Car c’est bien souvent à l’issue d’un cursus scolaire, où à l’atteinte de leur majorité, qu’ils ou elles sont expulsés. En parrainant publiquement ces lycéens, les élus de la majorité régionale veulent protéger de toute issue dramatique des élèves franciliens que rien ne devrait distinguer de leurs condisciples et défendent le droit, qui devrait être, universel à l’éducation.

commentez cet article





*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.