Diverses Cités

6 Février 1934, 6 février 2014

Idées et opinions AUBERVILLIERS / LA COURNEUVE / ÉPINAY / L'ÎLE-SAINT-DENIS / PIERREFITTE / SAINT-DENIS / STAINS / VILLETANNEUSE

rechercher

mercredi 19 septembre 2018 / 17h35

aucun

6 Février 1934, 6 février 2014

publié le 07 février 2014 à 16h29 / écrit par Roland Taysse , Diverses Cités / lu 1340 fois / commenté 0 fois



Une leçon de l’histoire ?
Juifs dehors, République, parlement pourris, politiciens véreux…ce sont les slogans qui ce 6 février 1934 résonnent dans les rue de Paris...

La crise de 1929, la montée du chômage, les scandales dont celui dit « l’affaire Stavisky *» dévoilé en décembre 1933 sont les ferments d’un mécontentement qui de tout temps fait le lit de l’extrême droite. En Italie, en Allemagne la montée de régimes autoritaires renforce en France la volonté des ligues d’en découdre avec la République. La haine du régime est le fil conducteur des mécontentements qui s’expriment ce 6 février 34.

Des comités de toutes sortes s’associent à la manifestation, contribuables, salut économique, simples citoyens touchés par la crise. Certains, comme L’ARAC proche du PCF, pensent apporter leur pierre au renversement d’un pouvoir qui repose sur la défense de l’ordre social et de valeurs réactionnaires.

Dans cette France où la gauche, comme les syndicats, est divisée, le contexte est propice à un coup d’Etat !

Les ligues sont à l’œuvre. L’action Française, ligue monarchiste, qui depuis des semaines mobilise ses adhérents étudiants, les jeunesses patriotes de Pierre Taittinger, (patron de l’Industrie, nationaliste qui en 1943 sous l’occupation sera maintenu par les allemands à son poste de président du conseil de Paris), la Solidarité Française de François Coty (industriel ayant fait fortune dans le parfum et les articles de luxe) et, à part, les Croix de Feu du colonel de la Rocque.

Des affrontements violents ont lieu. Ils feront 15 morts et plus de 1500 blessés.

La tentative de certains manifestants d’extrême droite de prendre d’assaut le parlement est mise en échec par les forces de police et le départ des Croix de Feu.

Quand les droites factieuses quittent la rue, au soir du 6 février 34 elles ne savent pas que leur coup de force manqué donnera naissance à une riposte unitaire des partis de gauche et des syndicats le 12 février 1934. Riposte chargée de promesses, d’innovations politiques et sociales.

Si le monde d’aujourd’hui ne ressemble en rien à celui des années 30 et si l’histoire ne se répète jamais cet épisode essentiel du vingtième siècle peut sous certains aspects servir à éclairer le présent.

Ainsi dans l’humanité Paule Masson note que : « nous sommes confrontés à des rares moments de l’histoire où la France la plus conservatrice descend massivement dans la rue et ose réclamer une remise en cause des droits que l’on croyaient acquis, comme le droit à l’IVG. »

Regrettable que face à cette montée de l’intolérance le gouvernement recule et reporte des projets porteurs d’avancées « sociétales ».

Regrettable que : « la riposte ne soit pas à la hauteur pour contrer le fond idéologique que trimbale ce déchainement obscurantiste, affirmation du racisme, retour à la théorie des races, homophobie décomplexée, apologie du sexisme de la Femme « procréatrice » .

Oui la période que nous vivons est inquiétante !

Face à l’occupation de la rue par les forces les plus conservatrices, la tentation du renoncement qui habite en permanence la politique et les décisions du gouvernement, du parti socialiste est lourde de menace pour ce qui devrait fonder le cœur même de notre société, la tolérance, le respect de l’Autre dans toutes ses différences, la recherche permanente de l’équité sociale et économique.

Comme le note l’historien Roger Martelli : « à la différence de 1934 la gauche française de 2014 est dominée non par un esprit révolutionnaire mais par un glissement du socialisme historique vers le social-libéralisme. »

Alors oui, sans doute comme jamais la gauche de la gauche a la responsabilité historique de proposer un autre chemin à notre pays. « Il faut changer de cap, créer une dynamique débarrassée des scories et des habitudes du passé. Construire un rassemblement sociopolitique associant les organisations politiques et syndicales. »

La responsabilité de s’unir à partir de valeurs communes pour l’avènement d’une société faite par et pour les citoyens, tous les citoyens.

De s’unir et de se battre pour porter et construire la sixième république.

*AFFAIRE STAVISKI.

C’est le détournement par Alexandre Stavisky de 240 millions de francs de bons d’emprunt émis par le crédit municipal de Bayonne. Détournement réalisé avec la complicité du maire de la ville et couvert par des ministres et élus.

commentez cet article





*Champs obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que le modérateur ne les aura pas approuvés.
photos 10/03/11 à 14h22
vignette Les gens ont du talent !

Les gens ont du talent !

vu 1981 fois / commenté 0 fois

plus de photos

publiez vos photos

vignette Hors Série l'Humanité Gaza
ca cartoone 25/01/10 à 10h30

© Tignous
vu 431 fois / commenté 0 fois

Tous Les Dessins